Comment financer la construction d’une maison individuelle ?

constructeur-maison-individuelle

Lorsque l’on souhaite devenir propriétaire, il est primordial de bien étudier le financement à apporter à ce projet. En effet, la construction d’un bien immobilier est un projet à long terme nécessitant de ce fait un budget important. Cela est d’autant plus utile quand il s’agit d’une maison individuelle. Le point.

La constitution d’un apport personnel

constructeur-maison-individuelle

Après de longues recherches approfondies, vous avez trouvé le constructeur de votre future maison et cherchez donc à établir un plan de financement pour la construction de cette maison. Sachez que, dans la mesure du possible, il est conseillé de faire un apport de fonds propres dans le plan de financement. En effet, de cette manière, vous réduirez le montant de l’emprunt et obtiendrez en même temps un meilleur taux d’intérêt.

Sont considérés comme apport personnel : les économies, les prêts familiaux, les donations en argent, la participation aux bénéfices ou encore l’intéressement.

Le montant de l’emprunt

Concernant le montage du plan de financement, il est important de déterminer le montant du prêt en commençant par faire le calcul de votre capacité d’endettement. Comment ? Une seule chose à savoir : les remboursements ne doivent pas dépasser les 33% des revenus mensuels. On appelle cela le taux d’effort. Une fois ce calcul effectué, vous connaîtrez enfin votre capacité d’emprunt à rembourser chaque mois.

Le choix des mensualités peut quant à lui être adapté à l’évolution de votre situation selon le type de crédit choisi et ce, dans le cadre des mensualités modulables et/ou reportables. En d’autres termes, vous avez la possibilité de moduler les échéances de remboursement : une option très avantageuse en cas de difficultés financières passagères.

Les aides financières

financement-construction-maison

Il existe différentes aides financières auxquelles vous pouvez prétendre pour concrétiser votre projet de construction :

  • Le Prêt à Taux 0% Plus ou PTZ+ : un crédit sans intérêt ayant reçu la validation de l’Etat et dédié aux primo-accédants d’une résidence principale ;
  • L’épargne-logement : il donne droit à un prêt dont le montant est évalué selon celui que vous avez pu épargner. Néanmoins, son montant maximal ne s’élève qu’à 23 000€ à 3% ;
  • Le Prêt Action Logement : il remplace le prêt à 1% logement et est accordé aux travailleurs d’une entreprise de moins de 10 salariés. Son taux est de 1,75% et son montant varie selon l’adresse du logement ;
  • Le prêt conventionné (PC) et le prêt à l’accession sociale (PAS) : ils permettent d’accéder à l’Aide Personnalisée au Logement. Le PC n’est pas soumis aux conditions de ressources contrairement au PAS qui lui est octroyé sous conditions.
  • Les prêts des collectivités locales.

Attention, il est essentiel de bien tout budgéter et de prévoir des dépassements, car il y en a toujours, afin d’être sûr de la somme à financer et de pouvoir terminer son chantier. Mieux vaut donc compter large quand on établit son besoin de financement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *